Retours sur le hackathon de « L’Appart Upcyclé » au TechShop de Paris-Ivry

Catégorie : La vie du lab'
Balises :

Les 8, 9 et 10 décembre dernier s’est tenu le Hackaton de l’appartement Upcyclé au TechShop Leroy Merlin de Paris/Ivry. Ce projet est initié par Ideas Laboratory®.

Pourquoi ce hackathon ?

À Ideas Laboratory®, nous sommes convaincus que les «Mines Urbaines» – les gisements existants de métaux précieux et de matières premières dans les villes – seront très bientôt une source importante de matériaux pour les professionnels et les particuliers. C’est ce que nous défendons au cœur du projet «NextMat». Nous cherchons de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour pratiquer et diffuser la déconstruction sélective des bâtiments, avec l’objectif de préserver les matériaux récupérés en vue d’une réutilisation sur des chantiers locaux.

Pour ce faire, nous avons organisé ce hackathon de deux jours sur un thème fédérateur : l’habitat.

La problématique proposée aux participant(e)s était la suivante : Comment réutiliser, transformer et upcycler des déchets de provenances diverses pour inventer des solutions pour l’habitat ? Le contexte urbain et les contraintes de temps nous ont poussés à choisir l’appartement comme cas d’application, bien que les concepts finaux peuvent être adaptés à une maison.

L’objectif était de démontrer la possibilité de changer l’imaginaire associé aux déchets, et qu’avec de l’ingéniosité, de la collaboration et quelques outils, nous pouvons réemployer, réutiliser ou produire de nouveaux objets utiles, durables et attrayants !

Les ressources

Différents partenaires nous ont fourni les ressources nécessaires à la réalisation des projets. Maximum (Groupe Bouygues), spécialisé dans la conception de mobiliers à partir de pertes industrielles, a mis à notre disposition plusieurs gisements : de la mousse de matelas, des bandes élastiques de textile médical, des échantillons de coloris sur tissus, des lentilles de plexiglas et de verre, des formes de découpe d’imprimerie et des tendeurs. BatiPhoenix et Suez ont ajouté des déchets de chantier du BTP : plaques de plâtres, colonnes de boîtes aux lettres, faux plafonds, chutes de bois, etc.

Enfin, nous avons complété avec des éléments issus des bennes du magasin Leroy Merlin dans lesquelles il y avait de l’électronique, de l’électroménager, un chauffe-eau et les chutes de bois et de métal du TechShop d’Ivry/Paris.

Description et déroulé

L’événement était organisé sur trois jours. Un MeetUp, organisé par Future of Waste (MAKE SENSE), a eu lieu une semaine avant l’événement afin de présenter les différents porteurs du projets Upcycling dans l’habitat, afin de stimuler les participant(e)s. La première soirée du hackathon était consacrée à la présentation des différents partenaires et mentors (SUEZ, LOW TECH LAB, MAXIMUM, TECHSHOP), aux objectifs du week-end ainsi qu’à la présentation des déchets et à la composition des équipes. Nous avions identifié huit thématiques-clés autour de l’habitat : s’éclairer, se nourrir, se reposer, se laver, gérer ses déchets, se retrouver, se chauffer et s’isoler thermiquement.

Les deux jours suivants, les participant(e)s ont pu démonter, combiner et construire différents prototypes avec des points à mi-parcours pour aider à l’avancement des équipes. Nous avons pensé ce hackathon de manière collaborative, sans compétition entre les équipes, mais avec un but commun : pouvoir se retrouver à la fin du week-end dans un appartement agréable et aussi fonctionnel que possible.

Nous avons réuni 48 participant(e)s : ingénieurs, designers, bricoleurs ou simplement intéressés par la thématique de ce défi. Cerise sur le gâteau, la parité était au rendez-vous !

Résultats

Les équipes ont produit des résultats très encourageants et prometteurs. Du côté de la salle de bain, une partie d’un chauffe-eau a été transformée en lavabo, pouvant être transformée en bac à douche avec un rideau, apportant ainsi un gain d’espace non négligeable ! La pièce a été agrémentée d’un petit meuble pour y ranger ses produits, d’un magnifique miroir et d’un tapis de douche.

Pour la chambre, il a été proposé un lit modulable à l’image d’un tangram, avec la possibilité de le transformer rapidement en un salon avec une table et plusieurs assises pour déjeuner à deux. Deux autres sièges ont aussi été créés à l’aide de sèche-serviette, mousse, bois et textile.

Dans la cuisine, l’habituel frigo électrique a été remplacé par un frigo passif créé à l’intérieur d’une colonne de boîtes aux lettres, avec différents compartiments pour les aliments qui ne se conservent pas tous de la même manière ! Juste à côté se trouve un lombri-compost en deux modèles. Un compacteur de canettes et de bouteilles apportent des solutions astucieuses au manque de place et à l’optimisation de l’espace dans les poubelles.

Pour passer l’hiver, l’appartement est chauffé par un système mobile, sur roulettes. et pour l’été ce chauffage est transformé en siège confortable.  Un deuxième prototype réalisé à l’aide de bougies, de cuivre, d’une canette et d’un ventilateur d’ordinateur, permet de disposer d’une seconde source de chaleur portative en appoint.

Enfin, pour l’aménagement, trois luminaires au design actuel viennent mettre en lumière tout l’appartement, en combinant des chutes de bois, des lentilles, des gobelets de café et bouteilles en verre, alimentés avec de l’électronique récupéré, des LEDs et des guirlandes.  Mais que serait un habitat sans art ? Pour cela, une participante a transformé des déchets en créations artistiques afin d’enjoliver l’ensemble.

Et la suite ?

La question maintenant est de capitaliser sur cet événement  et d’imaginer les suites à lui donner.

Une présentation de l’appartement est prévue chez notre partenaire Suez au premier trimestre 2018, pour réfléchir et initier une dynamique dans le but de créer un showroom de l’upcycling. Nous analysons également les déchets utilisés et les méthodes d’upcycling des participant(e)s, pour mettre en contact les acteurs qui pourraient, dans leurs activités, réutiliser une partie des gisements.

En parallèle, cet événement sert de support pédagogique pour transformer l’imaginaire lié au déchet. Cet hackaton entre dans une démarche d’économie circulaire. Le bilan énergétique de chaque objet upcyclé est excellent puisque nous lui donnons une nouvelle vie pour laquelle il n’a pas été conçu à la base.

Enfin, pour les partenaires d’Ideas Laboratory (BOUYGUES, SUEZ, LEROY MERLIN, LA MAIF, BnF, ENGIE, LOW TECH LAB), le hackathon permet d’imaginer de nouveaux usages autour de leurs déchets respectifs et de nouvelles ressources en collaboration avec le Low Tech Lab dans le cadre de la thématique Ressources Limitées. Pas forcément avec les prototypes qui en ont émergé, mais plutôt en s’inspirant de la démarche générale, des méthodes utilisées par les participant(e)s, et aussi de l’événement lui-même, qui peut être renouvelé avec une nouvelle thématique.

Crédits photos : Ideas Laboratory / Tournage de la vidéo : Low Tech Lab / Montage de la vidéo : Ideas Laboratory
FacebookTwitterLinkedIn

Ecrire une réponse ou commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *